Copyright © Jupiterium          CGV           Mention légale           Conditions générales d'utilisation            Confidentialité           Qui Je suis             Plan du Site
Sur   le   terrain,   plus   on   descend dans            la            profondeur, d’avantage   on   consume   notre énergie   vitale   et   déployer   plus d’effort    pour    resté    lucide    et compétent,    afin    de    na    pas sombré dans le chaos. C’est   comme   dans   la   plongé sous-marine,   plus   on   descend d’avantages        la        pression atmosphérique   augmente.   Ou encore,   c’est   comme   dans   la misère,     plus     on     s’appauvrit d’avantage        les        problèmes s’accumulent. Et   dans   le   haut   se   la   société, plus    on    prend    de    la    hauteur, d’avantage    on    consume    notre énergie      vitale      et      déployer d’effort     pour     resté     lucide     et compètent,   afin   de   gardé   la   tète petite     pour     ne     pas     sombrer dans    le    chaos.    C’est    comme dans   l’exploration   spatiale,   plus on   monte   d’avantages   le   vertige fait    de    l’effet,    jusqu’à    être    en orbite ou plutôt en apesanteur. Dans   tous   les   cas,   que   ça   soit en   bas   ou   en   haut   de   la   société, pour   vivre   ou   survivre   dans   la profondeur    et    gardé    tous    ses sens,   il   faut   avoir   un   esprit   de quaternaire,      ou      plutôt      être l’initié:    éventuellement,    doués, ingénieux,     être     élu     ou     de lumière. Dans   tous   les   cas,   que   ça   soit en   bas   ou   en   haut   de   la   société, les      gens      qui      ont      choisies professionnellement      d’exploré et    exploité    ces    deux    mondes simultanément,   et   qui   vont   dans la    profondeur    des    choses    et reste    lucide,    compétent    et    qui garde   la   tète   petite   :   alors,   c’est   personnes   acquières   inévitablement   des   trésors rare en abondance et en guise de récompense ou plutôt du mérite. Dieu a dit que: Cérte, la Vie est une lutte ! Et un vieux proverbe dit que: Rome ne sais pas construit en 1 jour ! La    roue    tourne    certainement,    il    faut    simplement    se    donner    les    moyens    pour atteindre   ses   objectifs,   car   pour   être   un   véritable   chef,   il   n’y   a   rien   à   faire,   c’est inné. Lorsqu’une   personne   cupide   pense   que   vous   êtes   stupide,   alors,   laissez   la   croire ce qu’elle pense, car vous aurez ainsi que l’avantage. Dans   le   Vie,   l’essentiel   c’est   de   poursuivre   son   bonhomme   de   chemin   ou   plutôt   sa destinée…ainsi est la voie des Dirigéants. Moi, j’ai atteint le sommet que je voulais et je suis devenue l être que je voulais. Dans   cette   vie   qu’on   à   choisit,   c est   le   prix   à   payer,   car   on   ne   soulève   pas   des montagnes sans avoir fait des sacrifices ou plutôt des concessions. Il ne faut pas confondre l’intelligence d’avec le vice et vis vers ça. Dans   le   système   en   général,   il   existent   des   règles   fondamentales   qui   régissent l’ordre    et    le    bon    déroulement    des    responsabilités    des    personnes    qui    sont concernées. Les   règles   imposent   donc   le   respect   des   uns   et   des   autres   et   selon   les   conventions qui ont été établis jadis par les fondateurs des systèmes du business d’entreprises. Ces   règles   sont   composées   par   des   valeurs   fondamentales   qui   sont   entre   autres,   à savoir : honneur et tradition… mais encore, l'éthique. Il   n’existe   pas   de   système   sans   les   codes   ou   plutôt   les   lois   et   les   règles,   tout comme    les    personnes    très    intelligentes    et    voir    doués    de    connaissance    sont forcément   des   garants   de   la   sagesse,   comme   dans   les   commissions   des   sages   qui veillent sur les constitutions et les institutions. Il   ne   faut   pas   confondre   les   règles   d’avec   la   morale,   mais   encore,   il   n’y   a   pas   de nouvelle   génération   sans   les   anciens,   car   les   bases   des   règles   sont   immuables   et non négociables. Un   vieux   proverbe   raconte   que   :   «   il   ne   faut   pas   scier   la   branche   sur   laquelle   on   est assis ! » à bon entendeur… parole d’initié. Arlindo VARELA DE BARROS
Quand j’étais petit garçon, j’étais enthousiaste et plein d'énergie. Je   rêvais   d'atteindre   un   jour   les   étoiles,   car   j’étais   émerveillé   par   l'aventure extraordinaire des êtres élus et des mystères de la vie. C’est   alors   que   je   me   suis   abandonnée   au   destin   et   à   l’amour,   comme   le soleil dans le ciel et l’univers. De   nombreuses   années   sont   passées,   mais   je   suis   toujours   resté   fidèle   à mon   rêve   cher,   et   à   présent,   moi-même   je   suis   devenu   une   étoile,   car   ainsi est la voie des initiés. La    société    est    un    Univers    merveilleux    et    possède    des    trésors    en abondance.   Mais   aussi,   elle   est   impitoyable   et   imprévisible,   dont   ses   états d’âme reste en perpétuel mouvement, pour ne pas dire en ébullition. La   misère   et   la   richesse   ne   sont   séparées   que   par   un   simple   fil   conducteur, tout comme les pays sont séparés par de simples fils barbelés. Tandis   que   la   paix   et   la   guerre   sont   comme   les   frères   ennemis.   L’une pousse   l’autre   à   dépasser   toutes   les   limites   du   possible,   juste   une   question d’idéologie quand ce n’est pas l’ambition. Alors,   tout   le   monde   cherche   et   recherche   le   havre   de   Paix,   ou   plutôt,   un semblant   de   bonheur   éphémère,   qui   toutefois   n’est   que   le   repos   du   guerrier quand on parvient à l’atteindre. Vivre dans la société, c’est comme les poissons dans l’océan. Il   faut   savoir   navigué   d’avec   art   et   la   manière,   pour   ne   pas   se   faire   dévoré et   ni   tourné   en   rond   comme   la   girouette,   à   la   recherche   de   son   chemin   ou plutôt de ses fortunes. La société c’est un tout, il y à le bas, mais aussi le haut. Le   haut   est   un   monde   avec   les   critères   du   haut   et   de   hautes   sphères,   tout comme le bas possède également les critères et les richesses du terrain. Beaucoup   de   gens   croient   qu’en   haut   de   la   société   c’est   le   paradis   et   qu’en bas c’est la souffrance, la misère ou encore voir l’enfer. Je   vous   dis   que   c’est   de   fausses   idées   reçues,   car   dans   les   deux   univers   il y   la   misère   et   le   bonheur…   mais   tout   dépend   des   valeurs   qu’on   possède   et l’art de vivre qu’on cultive. Le   haut   de   la   société   n’a   pas   que   de   l’argent   et   le   luxe,   mais   il   y   à   tout   un univers   avec   ses   hauts   et   ses   bas.   Tout   comme   en   bas   de   la   société,   il   n’y à   pas   que   la   misère   et   la   souffrance,   mais   il   y   à   aussi   d’innombrables richesses   convoitée   par   tout   le   monde…   les   gens   d’en   bas   et   les   gens   d’en haut. C’est ce que nous appelons les trésors du terrain. L’or,    diamant,    émeraude,    pétrole,    archéologie,    sociologie,    expérience, connaissance, etc. tout cela sont des affaires du bas de la société. Je   connais   le   haut   de   la   société   comme   ma   poche   et   le   bas   de   la   société mieux   que   ma   poche,   car   ce   qui   se   trouve   dans   ma   poche   provient   des deux mondes. Dans tous les systèmes, le bas ou plutôt le terrain constitue le socle. Dans   toutes   les   affaires,   il   y   à   le   bas   et   le   haut,   ou   plutôt   les   bases   et   les sommets ou encore les pieds et la tête. Donc,   tout   commence   par   les   bases   ou   plutôt   les   socles   ou   encore   le terrain. Les   richesses   du   terrain   sont   inégalées,   car   tout   l’art   de   notre   vie   est   né   du terrain,   mais   aussi   sont   alimentées   par   les   connaissances   approfondies   du terrain. Tandis   que   les   systèmes   du   terrain   sont   d’autres   sujets,   par   conséquent, d'autres histoires dans un autre monde. Pour   ainsi   dire,   le   haut   est   le   fruit   du   bas   tout   comme   les   fruits   d’un   arbre sont les aboutissements des racines de ce même arbre. Donc,   par   conséquent,   il   n’y   à   pas   de   hauteur   sans   les   bases,   tout   comme la   tête   sans   ses   pieds   ou   plutôt   la   connaissance,   mais   encore   la Térre   sans son soleil. J'ai   étudié   pendant   de   nombreuses   années,   des   métiers   et   des   matières divers, je suis un autodidacte polyvalent et aguerri. Depuis   longtemps,   j'accomplis   des   tâches   qui   sont   dignes   de   ma   volonté, mais aussi qui honorent ma compétence professionnelle. Dans   ce   bas   monde,   la   vie   n'est   pas   toujours   facile   malgré   les   atouts importants    que    nous    pouvons    posséder.    Cependant,    la    patience    et    la sagesse sont des qualités de premier ordre, car la vie est ainsi. Vous    savez    certainement    que    dans    cette    aventure    rocambolesque    de l'existence,   l'essentiel   c'est   de   conserver   un   moral   d'acier   et   avoir   les   nerfs très   solides   en   toute   circonstance,   car   il   n'y   a   que   la   persévérance   et   le   bon sens qui permettent l'aboutissement victorieux de tous les projets. Dans   mes   aventures,   j'ai   réussi   à   acquérir   un   savoir-faire   professionnel   de haut   niveau.   Et   malgré   les   nombreuses   difficultés   de   la   vie   et   les   obstacles du monde, je suis parvenu quand même à écrire deux livres. La   réalisation   de   ces   ouvrages   constitue   pour   moi   une   étape   importante   de ma   vie;   et   symbolise   aussi   mon   caractère   et   tempérament   de   battant   au cœur de la société contemporaine. J'exerce   l'autoédition   de   ces   ouvrages,   car   leur   édition   est   l'aboutissement d'une   très   longue   et   pénible   aventure   de   ma   vie   et   de   ma   volonté,   et   c'est également, ma récompense pour ma capacité à entreprendre. Autant    la    responsabilité    est    grande,    alors,    autant    les    richesses    sont immenses. Tandis   que   mon   bonheur   se   complète   par   la   contemplation   du   monde   et   la méthodologie   :   alors,   je   savoure   pleinement   l'aventure   extraordinaire   de l'existence,   pour   le   meilleur   et   pour   le   pire…   au   sommet   de   la   pyramide   ou plutôt, au cœur de la béatitude.
Quand     j’étais     petit     garçon,     j’étais enthousiaste et plein d'énergie. Je   rêvais   d'atteindre   un   jour   les   étoiles, car     j’étais     émerveillé     par     l'aventure extraordinaire     des     êtres     élus     et     des mystères de la vie. C’est   alors   que   je   me   suis   abandonnée au   destin   et   à   l’amour,   comme   le   soleil dans le ciel et l’univers. De    nombreuses    années    sont    passées, mais   je   suis   toujours   resté   fidèle   à   mon rêve   cher,   et   à   présent,   moi-même   je   suis devenu   une   étoile,   car   ainsi   est   la   voie des initiés. La   société   est   un   Univers   merveilleux   et possède   des   trésors   en   abondance.   Mais aussi,   elle   est   impitoyable   et   imprévisible, dont   ses   états   d’âme   reste   en   perpétuel mouvement,      pour      ne      pas      dire      en ébullition. La   misère   et   la   richesse   ne   sont   séparées que    par    un    simple    fil    conducteur,    tout comme    les    pays    sont    séparés    par    de simples fils barbelés. Tandis    que    la    paix    et    la    guerre    sont comme   les   frères   ennemis.   L’une   pousse l’autre   à   dépasser   toutes   les   limites   du possible,    juste    une    question    d’idéologie quand ce n’est pas l’ambition. Alors,   tout   le   monde   cherche   et   recherche   le   havre   de   Paix,   ou   plutôt,   un   semblant   de bonheur   éphémère,   qui   toutefois   n’est   que   le   repos   du   guerrier   quand   on   parvient   à l’atteindre. Vivre dans la société, c’est comme les poissons dans l’océan. Il   faut   savoir   navigué   d’avec   art   et   la   manière,   pour   ne   pas   se   faire   dévoré   et   ni   tourné en rond comme la girouette, à la recherche de son chemin ou plutôt de ses fortunes. La société c’est un tout, il y à le bas, mais aussi le haut. Le   haut   est   un   monde   avec   les   critères   du   haut   et   de   hautes   sphères,   tout   comme   le bas possède également les critères et les richesses du terrain. Beaucoup   de   gens   croient   qu’en   haut   de   la   société   c’est   le   paradis   et   qu’en   bas   c’est la souffrance, la misère ou encore voir l’enfer. Je   vous   dis   que   c’est   de   fausses   idées   reçues,   car   dans   les   deux   univers   il   y   la misère   et   le   bonheur…   mais   tout   dépend   des   valeurs   qu’on   possède   et   l’art   de   vivre qu’on cultive. Le   haut   de   la   société   n’a   pas   que   de   l’argent   et   le   luxe,   mais   il   y   à   tout   un   univers avec   ses   hauts   et   ses   bas.   Tout   comme   en   bas   de   la   société,   il   n’y   à   pas   que   la misère   et   la   souffrance,   mais   il   y   à   aussi   d’innombrables   richesses   convoitée   par   tout le monde… les gens d’en bas et les gens d’en haut. C’est ce que nous appelons les trésors du terrain. L’or,   diamant,   émeraude,   pétrole,   archéologie,   sociologie,   expérience,   connaissance, etc. tout cela sont des affaires du bas de la société. Je   connais   le   haut   de   la   société   comme   ma   poche   et   le   bas   de   la   société   mieux   que ma poche, car ce qui se trouve dans ma poche provient des deux mondes. Dans tous les systèmes, le bas ou plutôt le terrain constitue le socle. Dans   toutes   les   affaires,   il   y   à   le   bas   et   le   haut,   ou   plutôt   les   bases   et   les   sommets   ou encore les pieds et la tête. Donc, tout commence par les bases ou plutôt les socles ou encore le terrain. Les   richesses   du   terrain   sont   inégalées,   car   tout   l’art   de   notre   vie   est   né   du   terrain, mais aussi sont alimentées par les connaissances approfondies du terrain. Tandis   que   les   systèmes   du   terrain   sont   d’autres   sujets,   par   conséquent,   d'autres histoires dans un autre monde. Pour   ainsi   dire,   le   haut   est   le   fruit   du   bas   tout   comme   les   fruits   d’un   arbre   sont   les aboutissements des racines de ce même arbre. Donc,   par   conséquent,   il   n’y   à   pas   de   hauteur   sans   les   bases,   tout   comme   la   tête sans ses pieds ou plutôt la connaissance, mais encore la Térre sans son soleil. J'ai   étudié   pendant   de   nombreuses   années,   des   métiers   et   des   matières   divers,   je suis un autodidacte polyvalent et aguerri. Depuis   longtemps,   j'accomplis   des   tâches   qui   sont   dignes   de   ma   volonté,   mais   aussi qui honorent ma compétence professionnelle. Dans   ce   bas   monde,   la   vie   n'est   pas   toujours   facile   malgré   les   atouts   importants   que nous   pouvons   posséder.   Cependant,   la   patience   et   la   sagesse   sont   des   qualités   de premier ordre, car la vie est ainsi. Vous   savez   certainement   que   dans   cette   aventure   rocambolesque   de   l'existence, l'essentiel   c'est   de   conserver   un   moral   d'acier   et   avoir   les   nerfs   très   solides   en   toute circonstance,    car    il    n'y    a    que    la    persévérance    et    le    bon    sens,    qui    permettent l'aboutissement victorieux de tous les projets. Dans   mes   aventures,   j'ai   réussi   à   acquérir   un   savoir-faire   professionnel   de   haut niveau.   Et   malgré   les   nombreuses   difficultés   de   la   vie   et   les   obstacles   du   monde,   je suis parvenu quand même à écrire deux livres. La   réalisation   de   ces   ouvrages   constitue   pour   moi   une   étape   importante   de   ma   vie;   et symbolise   aussi   mon   caractère   et   tempérament   de   battant   au   cœur   de   la   société contemporaine. J'exerce   l'autoédition   de   ces   ouvrages,   car   leur   édition   est   l'aboutissement   d'une   très longue   et   pénible   aventure   de   ma   vie   et   de   ma   volonté,   et   c'est   également,   ma récompense pour ma capacité à entreprendre. Autant la responsabilité est grande, alors, autant les richesses sont immenses. Tandis    que    mon    bonheur    se    complète    par    la    contemplation    du    monde    et    la méthodologie   :   alors,   je   savoure   pleinement   l'aventure   extraordinaire   de   l'existence, pour   le   meilleur   et   pour   le   pire…   au   sommet   de   la   pyramide   ou   plutôt,   au   cœur   de   la béatitude. Sur   le   terrain,   plus   on   descend   dans   la   profondeur,   d’avantage   on   consume   notre énergie   vitale   et   déployer   plus   d’effort   pour   resté   lucide   et   compétent,   afin   de   na   pas sombré   dans   le   chaos.   C’est   comme   dans   la   plongé   sous-marine,   plus   on   descend d’avantages   la   pression   atmosphérique   augmente.   Ou   encore,   c’est   comme   dans   la misère, plus on s’appauvrit d’avantage les problèmes s’accumulent. Et   dans   le   haut   se   la   société,   plus   on   prend   de   la   hauteur,   d’avantage   on   consume notre   énergie   vitale   et   déployer   d’effort   pour   resté   lucide   et   compètent,   afin   de   gardé la   tète   petite   pour   ne   pas   sombrer   dans   le   chaos.   C’est   comme   dans   l’exploration spatiale,   plus   on   monte   d’avantages   le   vertige   fait   de   l’effet,   jusqu’à   être   en   orbite   ou plutôt en apesanteur. Dans   tous   les   cas,   que   ça   soit   en   bas   ou   en   haut   de   la   société,   pour   vivre   ou   survivre dans   la   profondeur   et   gardé   tous   ses   sens,   il   faut   avoir   un   esprit   de   quaternaire,   ou plutôt être l’initié: éventuellement, ingénieux, doués, être élu ou de lumière. Dans   tous   les   cas,   que   ça   soit   en   bas   ou   en   haut   de   la   société,   les   gens   qui   ont choisies   professionnellement   d’exploré   et   exploité   ces   deux   mondes,   et   qui   vont   dans la   profondeur   des   choses   et   reste   lucide,   compétent   et   qui   garde   la   tète   petite   :   alors, c’est   personnes   acquières   inévitablement   des   trésors   rare   en   abondance   et   en   guise de récompense ou plutôt du mérite. Dieu a dit que: Cérte, la Vie est une lutte ! Et un vieux proverbe dit que: Rome ne sais pas construit en 1 jour ! La   roue   tourne   certainement,   il   faut   simplement   se   donner   les   moyens   pour   atteindre ses objectifs, car pour être un véritable chef, il n’y a rien à faire, c’est inné. Lorsqu’une   personne   cupide   pense   que   vous   êtes   stupide,   alors,   laissez   la   croire   ce qu’elle pense, car vous aurez ainsi que l’avantage. Dans   le   Vie,   l’essentiel   c’est   de   poursuivre   son   bonhomme   de   chemin   ou   plutôt   sa destinée…ainsi est la voie des Dirigéants. Moi, j’ai atteint le sommet que je voulais et je suis devenue l’être que je voulais. Dans   cette   vie   qu’on   à   choisit,   c’est   le   prix   à   payer,   car   on   ne   soulève   pas   des montagnes sans avoir fait des sacrifices ou plutôt des concessions. Il ne faut pas confondre l’intelligence d’avec le vice et vis vers ça. Dans   le   système   en   général,   il   existent   des   règles   fondamentales   qui   régissent   l’ordre et le bon déroulement des responsabilités des personnes qui sont concernées. Les   règles   imposent   donc   le   respect   des   uns   et   des   autres   et   selon   les   conventions qui ont été établis jadis par les fondateurs des systèmes du business d’entreprises. Ces   règles   sont   composées   par   des   valeurs   fondamentales   qui   sont   entre   autres,   à savoir : honneur et tradition… mais encore, l'éthique. Il   n’existe   pas   de   système   sans   les   codes   ou   plutôt   les   lois   et   les   règles,   tout   comme les   personnes   très   intelligentes   et   voir   doués   de   connaissance   sont   forcément   des garants   de   la   sagesse,   comme   dans   les   commissions   des   sages   qui   veillent   sur   les constitutions et les institutions. Il   ne   faut   pas   confondre   les   règles   d’avec   la   morale,   mais   encore,   il   n’y   a   pas   de nouvelle   génération   sans   les   anciens,   car   les   bases   des   règles   sont   immuables   et non négociables. Un   vieux   proverbe   raconte   que   :   «   il   ne   faut   pas   scier   la   branche   sur   laquelle   on   est assis ! » à bon entendeur… parole d’initié. Arlindo VARELA DE BARROS
Copyright © Jupiterium           CGV           Mention légale  Conditions générales d'utilisation            Confidentialité  Qui Je suis          Plan du Site 
Quand   j’étais   petit   garçon,   j’étais   enthousiaste   et plein d'énergie. Je   rêvais   d'atteindre   un   jour   les   étoiles,   car   j’étais émerveillé   par   l'aventure   extraordinaire   des   êtres élus et des mystères de la vie. C’est   alors   que   je   me   suis   abandonnée   au   destin et    à    l’amour,    comme    le    soleil    dans    le    ciel    et l’univers. De   nombreuses   années   sont   passées,   mais   je   suis   toujours   resté fidèle   à   mon   rêve   cher,   et   à   présent,   moi-même   je   suis   devenu   une étoile, car ainsi est la voie des initiés. La   société   est   un   Univers   merveilleux   et   possède   des   trésors   en abondance.   Mais   aussi,   elle   est   impitoyable   et   imprévisible,   dont ses   états   d’âme   reste   en   perpétuel   mouvement,   pour   ne   pas   dire   en ébullition. La   misère   et   la   richesse   ne   sont   séparées   que   par   un   simple   fil conducteur,   tout   comme   les   pays   sont   séparés   par   de   simples   fils barbelés. Tandis   que   la   paix   et   la   guerre   sont   comme   les   frères   ennemis. L’une   pousse   l’autre   à   dépasser   toutes   les   limites   du   possible,   juste une question d’idéologie quand ce n’est pas l’ambition. Alors,   tout   le   monde   cherche   et   recherche   le   havre   de   Paix,   ou plutôt,   un   semblant   de   bonheur   éphémère,   qui   toutefois   n’est   que   le repos du guerrier quand on parvient à l’atteindre. Vivre dans la société, c’est comme les poissons dans l’océan. Il   faut   savoir   navigué   d’avec   art   et   la   manière,   pour   ne   pas   se   faire dévoré   et   ni   tourné   en   rond   comme   la   girouette,   à   la   recherche   de son chemin ou plutôt de ses fortunes. La société c’est un tout, il y à le bas, mais aussi le haut. Le    haut    est    un    monde    avec    les    critères    du    haut    et    de    hautes sphères,   tout   comme   le   bas   possède   également   les   critères   et   les richesses du terrain. Beaucoup   de   gens   croient   qu’en   haut   de   la   société   c’est   le   paradis et qu’en bas c’est la souffrance, la misère ou encore voir l’enfer. Je   vous   dis   que   c’est   de   fausses   idées   reçues,   car   dans   les   deux univers   il   y   la   misère   et   le   bonheur…   mais   tout   dépend   des   valeurs qu’on possède et l’art de vivre qu’on cultive. Le   haut   de   la   société   n’a   pas   que   de   l’argent   et   le   luxe,   mais   il   y   à tout   un   univers   avec   ses   hauts   et   ses   bas. Tout   comme   en   bas   de   la société,   il   n’y   à   pas   que   la   misère   et   la   souffrance,   mais   il   y   à   aussi d’innombrables   richesses   convoitée   par   tout   le   monde…   les   gens d’en bas et les gens d’en haut. C’est ce que nous appelons les trésors du terrain. L’or,      diamant,      émeraude,      pétrole,      archéologie,      sociologie, expérience,   connaissance,   etc.   tout   cela   sont   des   affaires   du   bas   de la société. Je   connais   le   haut   de   la   société   comme   ma   poche   et   le   bas   de   la société   mieux   que   ma   poche,   car   ce   qui   se   trouve   dans   ma   poche provient des deux mondes. Dans   tous   les   systèmes,   le   bas   ou   plutôt   le   terrain   constitue   le socle. Dans   toutes   les   affaires,   il   y   à   le   bas   et   le   haut,   ou   plutôt   les   bases et les sommets ou encore les pieds et la tête. Donc,   tout   commence   par   les   bases   ou   plutôt   les   socles   ou   encore le terrain. Les   richesses   du   terrain   sont   inégalées,   car   tout   l’art   de   notre   vie est   né   du   terrain,   mais   aussi   sont   alimentées   par   les   connaissances approfondies du terrain. Tandis    que    les    systèmes    du    terrain    sont    d’autres    sujets,    par conséquent, d'autres histoires dans un autre monde. Pour   ainsi   dire,   le   haut   est   le   fruit   du   bas   tout   comme   les   fruits   d’un arbre sont les aboutissements des racines de ce même arbre. Donc,   par   conséquent,   il   n’y   à   pas   de   hauteur   sans   les   bases,   tout comme    la    tête    sans    ses    pieds    ou    plutôt    la    connaissance,    mais encore la Térre sans son soleil. J'ai   étudié   pendant   de   nombreuses   années,   des   métiers   et   des matières divers, je suis un autodidacte polyvalent et aguerri. Depuis   longtemps,   j'accomplis   des   tâches   qui   sont   dignes   de   ma volonté, mais aussi qui honorent ma compétence professionnelle. Dans   ce   bas   monde,   la   vie   n'est   pas   toujours   facile   malgré   les atouts importants que nous pouvons posséder. Cependant,   la   patience   et   la   sagesse   sont   des   qualités   de   premier ordre, car la vie est ainsi. Vous   savez   certainement   que   dans   cette   aventure   rocambolesque de   l'existence,   l'essentiel   c'est   de   conserver   un   moral   d'acier   et avoir   les   nerfs   très   solides   en   toute   circonstance,   car   il   n'y   a   que   la persévérance    et    le    bon    sens,    qui    permettent    l'aboutissement victorieux de tous les projets. Dans mes aventures, j'ai réussi à acquérir un savoir-faire professionnel de haut niveau. Et malgré les nombreuses difficultés de la vie et les obstacles du monde, je suis parvenu quand même à écrire deux livres. La réalisation de ces ouvrages constitue pour moi une étape importante de ma vie; et symbolise aussi mon caractère et tempérament de battant au cœur de la société contemporaine. J'exerce     l'autoédition     de     ces     ouvrages,     car     leur     édition     est l'aboutissement   d'une   très   longue   et   pénible   aventure   de   ma   vie   et de    ma    volonté,    et    c'est    également,    ma    récompense    pour    ma capacité à entreprendre. Autant   la   responsabilité   est   grande,   alors,   autant   les   richesses   sont immenses. Tandis    que    mon    bonheur    se    complète    par    la    contemplation    du monde   et   la   méthodologie   :   alors,   je   savoure   pleinement   l'aventure extraordinaire   de   l'existence,   pour   le   meilleur   et   pour   le   pire…   au sommet de la pyramide ou plutôt, au cœur de la béatitude. Sur   le   terrain,   plus   on   descend   dans   la   profondeur,   d’avantage   on consume   notre   énergie   vitale   et   déployer   plus   d’effort   pour   resté lucide   et   compétent,   afin   de   na   pas   sombré   dans   le   chaos.   C’est comme   dans   la   plongé   sous-marine,   plus   on   descend   d’avantages la    pression    atmosphérique    augmente.    Ou    encore,    c’est    comme dans    la    misère,    plus    on    s’appauvrit    d’avantage    les    problèmes s’accumulent. Et dans le haut se la société, plus on prend de la hauteur, d’avantage on consume notre énergie vitale et déployer d’effort pour resté lucide et compètent, afin de gardé la tète petite pour ne pas sombrer dans le chaos. C’est comme dans l’exploration spatiale, plus on monte d’avantages le vertige fait de l’effet, jusqu’à être en orbite ou plutôt en apesanteur.
Dans   tous   les   cas,   que   ça   soit   en   bas   ou en    haut    de    la    société,    pour    vivre    ou survivre   dans   la   profondeur   et   gardé   tous ses     sens,     il     faut     avoir     un     esprit     de quaternaire,       ou       plutôt       être       l’initié: éventuellement,   ingénieux,   doués,   être   élu ou de lumière. Dans   tous   les   cas,   que   ça   soit   en   bas   ou en    haut    de    la    société,    les    gens    qui    ont choisies   professionnellement   d’exploré   et exploité    ces    deux    mondes,    et    qui    vont dans    la    profondeur    des    choses    et    reste lucide,    compétent    et    qui    garde    la    tète petite    :    alors,    c’est    personnes    acquières inévitablement      des      trésors      rare      en abondance   et   en   guise   de   récompense   ou plutôt du mérite. Dieu a dit que: Cérte, la Vie est une lutte ! Et    un    vieux    proverbe    dit    que:    Rome    ne sais pas construit en 1 jour ! La     roue     tourne     certainement,     il     faut simplement    se    donner    les    moyens    pour atteindre    ses    objectifs,    car    pour    être    un véritable   chef,   il   n’y   a   rien   à   faire,   c’est inné. Lorsqu’une    personne    cupide    pense    que vous   êtes   stupide,   alors,   laissez   la   croire ce   qu’elle   pense,   car   vous   aurez   ainsi   que l’avantage. Dans   le   Vie,   l’essentiel   c’est   de   poursuivre son    bonhomme    de    chemin    ou    plutôt    sa destinée…ainsi est la voie des Dirigéants. Moi,   j’ai   atteint   le   sommet   que   je   voulais   et je suis devenue l’être que je voulais. Dans   cette   vie   qu’on   à   choisit,   c’est   le   prix à    payer,    car    on    ne    soulève    pas    des montagnes   sans   avoir   fait   des   sacrifices ou plutôt des concessions. Il     ne     faut     pas     confondre     l’intelligence d’avec le vice et vis vers ça. Dans   le   système   en   général,   il   existent   des règles   fondamentales   qui   régissent   l’ordre et   le   bon   déroulement   des   responsabilités des personnes qui sont concernées. Les   règles   imposent   donc   le   respect   des uns   et   des   autres   et   selon   les   conventions qui   ont   été   établis   jadis   par   les   fondateurs des systèmes du business d’entreprises. Ces     règles     sont     composées     par     des valeurs     fondamentales     qui     sont     entre autres,    à    savoir    :    honneur    et    tradition… mais encore, l'éthique. Il   n’existe   pas   de   système   sans   les   codes ou   plutôt   les   lois   et   les   règles,   tout   comme les    personnes    très    intelligentes    et    voir doués    de    connaissance    sont    forcément des   garants   de   la   sagesse,   comme   dans les   commissions   des   sages   qui   veillent   sur les constitutions et les institutions. Il   ne   faut   pas   confondre   les   règles   d’avec la    morale,    mais    encore,    il    n’y    a    pas    de nouvelle   génération   sans   les   anciens,   car les   bases   des   règles   sont   immuables   et non négociables. Un   vieux   proverbe   raconte   que   :   «   il   ne faut   pas   scier   la   branche   sur   laquelle   on est    assis    !    »    à    bon    entendeur…    parole d’initié. Arlindo VARELA DE BARROS
Blog
Blog
Blog